MariaEt pour le premier numéro de ce nouveau rendez-vous, voici l’auteur de « L’âme de la nuit, Tome 1 »! Ma chronique => ICI

Place aux questions/réponses:

Bonjour. Tout d’abord, merci d’avoir accepté de te prêter au jeu des questions/réponses.

Merci à toi de m’avoir offert cette possibilité.

1. Quand as-tu commencé à écrire? Et avec qui partageais-tu tes écrits?

J’ai commencé à écrire très jeune, dès mes neuf ans. J’ai gagné mon premier concours à cet âge là avec un poème sur ma tortue qui venait de mourir. C’était une belle revanche pour la petite étrangère avec un accent espagnol et un nom de trois kilomètres de long. Puis j’ai écrit un roman fantastique à l’âge de 12 ans que j’ai fait lire à la meilleure élève de ma classe. Elle a trouvé ça vraiment nul, du coup j’ai continué à écrire mais que pour moi, même si parfois je trouvais le courage (grâce à de bons professeurs de français) de participer à des concours de nouvelles. À trente ans, j’ai décidé de faire quelque chose pour moi et de m’asseoir sur ma susceptibilité. J’ai d’abord posté des chapitres de Nitescence sur le site « fanfic.fr » dans la section « fictions originales ». J’ai été vraiment soutenue et encouragée par les lecteurs et j’ai décidé de m’acharner jusqu’à ce que je trouve un éditeur. C’est chose faite.

2. Comment procèdes-tu lorsque tu écris? Que se passe-t-il en toi avant que tu ne te mette à rédiger?

Je n’écris que quand j’ai réussi à visualiser dans ma tête la scène à écrire.
Des fois, je suis obsédée par un rêve ou une histoire, une chanson, une image, qui tourne dans mon cerveau jusqu’à ce que je l’écrives. Là, il s’agit vraiment d’une pulsion d’écriture, soit pour sortir quelque chose qui m’a contrarié, soit pour évacuer un mal être ou une colère contre quelque chose qui m’a révolté. Toute la partie traitant des sdf dans Nitescence est née de cette colère que je cumule depuis des années à l’encontre de gens qui peuvent passer à côté de quelqu’un en train de crever de froid dehors sans rien faire… Ah ben voilà, ça m’énerve toujours autant. Il y a des sujets comme cela qui me font taper sur mon clavier pendant des heures.
Sinon, quand j’écris une histoire plus réfléchie, comme pour la série de l’Âme de la Nuit, je suis du genre a avoir d’abord imaginé chaque détail et à avoir ficelé mon scénario avant tout. Je déteste les incohérences, les problèmes de crédibilité et les fins bâclées. Alors je fais de mon mieux pour éviter ces écueils.

3. Te sens-tu plus à l’aise à la troisième personne où à la première personne lorsque tu écris?

La première personne, sans hésiter. Pour moi, il est plus simple de se mettre dans la peau d’un personnage que de rester en regard extérieur.

4. Comment naissent tes personnages? T’inspires-tu un peu de toi? De personnes de ton entourage?

Ils naissent de manière peu réfléchie. Je leur fait une sorte de fiche de personnage (déformation du jeu de rôle), avec leur nom, prénom, âge, lieu de naissance, particularités nécessaires au scénario… C’est le seul moment où je pique des caractéristiques de mon entourage, comme des prénoms, des métiers… Puis après, si j’ai bien fait mon boulot, je les mets en situation et ils prennent vie. C’est très très souvent qu’ils ne font pas du tout ce que j’attendais. Mais j’aime être surprise de cette manière. C’est que j’ai atteins mon objectif : créer un personnage qui a assez de personnalité pour agir de lui même.
Je mets toujours de moi dans mes personnages. Sinon, il serait difficile de me glisser en eux pour écrire ce qu’ils ressentent. Toutefois, ce n’est qu’une partie de moi qui leur donne l’impulsion première de vie. Après, c’est eux qui développe leur propre façon de faire et de voir les choses.
J’ai longtemps cru que j’avais un problème psy de multiple personnalité mais j’ai été rassurée, en parlant à d’autres auteurs, d’apprendre qu’ils ont les mêmes « problèmes » avec leurs protagonistes. Ou alors, nous sommes tous complètement dingues. C’est possible.

5. Qu’est-ce qui d’après toi rend un personnage crédible?

Ce que je viens de dire précédemment. C’est qu’il a son passé, son caractère, sa vie propre. Il ressent et il nous transmet tout cela.

6. Partages-tu tes projets d’écriture avec une personne de confiance afin d’avoir son opinion? Ou préfères-tu attendre de posséder une version un peu plus élaborée?

Je partage quand je pense que c’est lisible. J’ai toute une bande de lecteurs qui me soutiennent depuis mes débuts et sur qui j’expérimente mes nouveaux écrits via un groupe Facebook (bisous mes BLS et mes deva ^^).
Ils me permettent d’avancer dans la bonne direction en me disant ce qui est bon ou pas, ce qui est drôle, ce qui les a émues… Je n’irai pas bien loin sans eux. Je suis très bien entourée, avec de vrais amis et une famille aimante. J’ai beaucoup de chance.

7. T’imposes-tu une discipline (calendrier à respecter, nombre de pages à atteindre…)?

J’ai essayé. Je respecte toujours mes deadline en général, mais avec deux enfants et les problèmes de la vie, c’est compliqué. Je ne m’impose rien car je ne sais jamais à l’avance quand je vais pouvoir me libérer du temps.

8. As tu un endroit à toi pour écrire? Et un petit quelque chose pour favoriser ta concentration?

J’ai mon propre ordi, mon casque et de la musique. Je suis incapable d’écrire sans musique. J’ai des playlists très complètes selon le genre de scène à écrire. C’est comme se mettre dans une sorte d’état de transe qui permet de se concentrer uniquement sur ce que je rédige. Écrire demande une grande concentration et d’être totalement à ce qu’on fait. Il m’arrive rarement de soustraire à ce petit rituel, où alors c’est que j’ai une impulsion d’écriture et là, je suis capable de prendre mon stylo n’importe où pour noircir n’importe quel support. J’ai déjà écrit sur des tickets de bus en plein fast food, un mercredi après midi avec des dizaines de gamins hurlant. J’avais l’air d’une folle, mais je m’en foutais complètement à ce moment là ^^

9. Écris-tu à la main, sur écran? Imprimes-tu pour te relire/te corriger? Quel cheminement suis-tu?

J’écris sur ordinateur quand j’en ai un sous la main. Sinon, j’ai des dizaines de carnets de toutes tailles que je trimballe dans mon sac et sur lesquels j’écris mes idées, des scènes qui me sont apparues… Je gratte en permanence.
Je n’ai pas d’imprimante mais si j’en avais une, en effet, je me relirais ainsi. Quant au cheminement, je relis ce que j’ai écrit avant pour me remettre dans le bain, et je continue. Quand je n’arrives plus à avancer, je passe à une autre scène qui m’en inspire une autre, expliquée par encore une autre… Je ne suis pas vraiment du genre à rédiger une histoire de son début à sa fin. J’assemble à la fin, je réécris le tout et je finis par une version finale cohérente grâce à ce système. Un peu plus long que quelqu’un qui a fait ça de manière organisée, mais tant pis. Je n’arrives pas à faire autrement. On en revient toujours à cette histoire d’impulsion lol.

10. Que peux-tu nous dire sur ton expérience avec les maisons d’édition?

Joker ! Le seul conseil que je peux donner, c’est renseignez vous bien avant. Ne signez pas n’importe quoi et n’en attendez pas trop.

11. Je sais que tu travailles actuellement sur un tome 2 de « L’âme de la Nuit » prévu pour Juin 2014. Peux-tu nous en dire un peu plus?

Ce tome va être mitonné aux petits oignons. Maintenant que la romance entre mes deux persos et que le monde sont en place, je vais pouvoir avancer dans le scénario. De nouveaux personnages vont apparaitre, certains vont malheureusement mourir, d’autres vont changer, Patte-Blanche, le mystérieux chat, va prendre de plus en plus d’importance…
C’est un tome un peu plus sombre que le premier côté histoire, mais contrebalancé par la romance qui va (enfin) être heureuse. Oui, j’ai décidé de laisser un peu de temps à mes personnages principaux pour profiter de leur bonheur. Parce qu’après… Mais bon, je vais pas tout dire non plus.

12. As-tu un projet en cours en ce moment en dehors du tome 2 de « L’âme de la nuit »? Que peux-tu nous en dire?

En ce moment, je travaille sur une romance médicale, une série à vrai dire. Elle met en scène trois frère médecins, dont le premier est un psychiatre, veuf, qui a beaucoup de mal à oublier sa femme morte dans un accident de voiture. Je m’essaye à la romance sans fantastique et à la troisième personne. Ce n’est pas un exercice évident, mais cela m’apprend beaucoup. Il n’y a plus qu’à espérer que je trouve un éditeur une fois bouclé.
J’ai aussi deux autre projets, deux nouvelles que je veux transformer en roman. L’une est une série aussi, de romance paranormale. La dernière est une romance gay. Les personnages apparaissent tous dans la romance que je suis en train de rédiger actuellement. J’aime l’idée de suivre le destins des personnages secondaires et je fait souvent des clins d’œils à mes autres écrits. Un truc de geekette ^^

13. Les avis (positifs/négatifs) de lecteurs/blogueurs te servent-ils?

Oh que oui ! Nitescence est mon premier roman édité. Je suis consciente que j’ai encore beaucoup à apprendre et j’ai la volonté de m’améliorer. Sans retours, c’est un travail impossible. Je remercie donc tous ceux qui me donneront leurs avis. Je m’engage à leur répondre et à en tenir compte, du moment où s’est argumenté. Dire qu’on aime pas parce que c’est nul, ça fait pas avancer le shlimblick ^^ Le but pour moi, c’est d’être à la hauteur de ce que le lecteur attend, qu’il passe un bon moment et que je m’améliore sans cesse.

14. Si tu avais un conseil pour tous les écrivains en herbe, lequel serait-ce?

Écrire est un travail de volonté. Il faut être acharné, oublier sa fierté et ne jamais rien lâcher. Si vous n’êtes pas passionné, laissez tomber. C’est un métier qui prend beaucoup de temps, qui demande beaucoup d’implication et qui ne rapporte rien.
Autre chose: faites toujours une beta lecture avant de soumettre un projet. C’est dur mais il le faut. Écrire demande de l’expérience et beaucoup de travail.

15. Quels sont tes auteurs favoris? Certains t’inspirent-ils?

Je m’inspire de tout: musique, lectures, ciné, séries… je suppose. Je ne prend pas exemple volontairement sur tel ou tel support. Je me nourris de tout ça, mais après, il vient ce qu’il vient 🙂
Je suis fan de Bernard Werber. Sa façon de voir et de montrer son monde est totalement géniale. Sinon, j’adore Shakespeare pour la poésie de ses phrases et l’intensité des émotions qu’il transmet. Pareil pour Baudelaire.
Dans les auteurs de fantastique, il y en a beaucoup que je lis avec plaisir et que j’admire : Cassandra O’Donnell, Darynda Jones, Céline Mancellon, Ilona Andrews, Jim Butcher, Sophie Jomain, Adeline Dias, Cécilia Correia, Vanessa Terral… Il y en a même trop pour tous les citer. J’adore la nouvelle vague d’auteur français. Un vrai talent et en plus pas de problème de traduction approximative. Que du bonheur!

16. Coté lecture, quel genre affectionnes-tu le plus?

Le fantastique, notamment la bit-lit, l’urban fantasy, la romance paranormale et fantastique… mais j’ai du mal avec le jeunesse. Je m’ennuie beaucoup trop dans ce genre là.
Je lisais beaucoup de sf et de fantasy avant, mais l’histoire d’amour est rarement développée donc j’ai arrêté. Il faut que ça fasse battre mon cœur ^^

17. Et une dernière question (un petit clin d’oeil à une personne adorable qui se reconnaitra): As-tu un chat?

J’ai trois chats. Les deux premiers, je les ais récupérés dans une poubelle alors qu’ils étaient bébés. Maintenant, ils ont 14 ans et ils sont en pleine forme. Le troisième je l’ai sauvé de la spa avant euthanasie. Elle a 5 mois maintenant et c’est une gros bébé câlin.
Je n’ai juste pas pu les laisser à leur triste sort. Se sont des créatures qui m’inspirent. Je les ais beaucoup observés pour le personnage de Patte-Blanche et ils m’ont beaucoup aidé à en faire un personnage crédible. lol

18. Le mot de la fin est pour toi:

N’hésitez pas à me contacter sur facebook (Maria J. Romaley) ou
sur mon blog http://mromaley.wordpress.com

Merci à tous, à vous qui me permettez de vivre mon rêve, qui venez me dire un petit mot gentil en dédicace, qui parlent de mon livre à leurs amis, qui en font la pub, qui me critiquent, qui aiment ou détestent mes personnages, qui me suivent dans mes délires… Merci beaucoup!

Merci te t’être confié à moi et aux lecteurs.

Merci d’avoir prit le temps de me lire et à bientôt pour la sortie du tome 2 en juin ^^

Publicités