Delirium, Tome 1
Lauren Oliver

ebookPoche: 456 pages
Prix : 15€20
Editions : Hachette Black Moon
Date de sortie : 29 février 2012

Résumé:
Lena vit dans un monde où l’amour est considéré comme la pire des maladies.
Un monde où tous les jeunes subissent à leur majorité une opération du cerveau pour être immunisés.
A quelques mois de ses dix-huits ans, Lena aspire presque à subir à son tour tout le Protocole car depuis toujours amour rime pour elle avec souffrance et danger.
Jusqu’à ce qu’une rencontre inattendue fasse tout basculer.

Avant, tout était simple, tout était organisé.
Mais est-ce vraiment vivre que de laisser la société tout prévoir pour vous ? Vos amis, vos amours et votre avenir ?

Mon avis: Lorsque j’ai commencé “Délirium”, j’’étais pleine d’enthousiasme. Je signais ainsi ma première LC commune avec ma partenaire Supy.

Mais très vite j’ai déchanté. Bien que l’univers de cette dystopie soit plaisant, j’avais énormément de mal à m’attacher à l’héroïne ce que le style un peu longuet, un peu traînant de l’auteur  n’aidait pas.

Dans cette société, l’amour est considéré comme une maladie que l’on tente d’éradiquer par une opération dès que chaque individu atteint ses 18 ans. Les enfants et les adolescents sont donc appelés “les Vulnérables” car sont les seuls que la maladie peut encore atteindre. Ils sont donc étroitement surveillés, séparés en écoles distinctes, soumis à un couvre-feu, etc…

Très vite, il apparaît cependant que même si les adultes sont rendus “Invulnérables” par cette opération qu’ils appellent le “Protocole”, le Gouvernement dirigeant n’a de cesse de veiller sur ses citoyens, parono jusqu’au bout.

On aperçoit alors l’envers du décors “idyllique”. Des milices qui patrouillent, tous contacts entre “Vulnérables” hautement punis, des adultes complètement lobotomisés par le “Protocole”. Une civilisation de moutons en somme.

Au milieu de ça, se trouve Lena au passé entaché par la maladie. Si elle se réjouit de subir le “Protocole” pour ne plus avoir à craindre de tomber malade comme sa propre mère, sa rencontre avec Alex changera beaucoup de chose.

L’arrivée du personnage masculin n’a tout d’abord pas eu beaucoup d’impact sur moi. Je n’étais encore et toujours pas grandement emballée par ma lecture. Et pourtant…

Pourtant, j’ai fini le livre et je peux assurer avec certitude que je programmerai la lecture du tome 2 le mois prochain. Pourquoi? Et bien parce que soudainement le personnage d’Alex a éveillé mon intérêt. Je l’ai trouvé mystérieux, et même lorsqu’on en a appris davantage sur son passé, sur lui, il a su garder une part de secret qui m’a captivé, et me captive encore. De plus, je l’ai quitté à la fin du tome 2 dans une position délicate et je n’ai qu’une envie, découvrir la suite de son aventure.

Je dis bien “son” aventure, car étrangement Lena et leur histoire d’amour ne sont pas mon leitmotiv… C’est donc tristement que je vais devoir attendre pour la suite ^^ C’est ça d’avoir un planning de titan 😉

En résumé, c’est une lecture mitigée qui ne doit son achèvement et ma pointe d’intérêt qu’à ce personnage masculin attachant et à une société qu’on a envie de voir se libérer.

Ma note:  3

Avis de mes partenaires: Laura
YezahelI readClarisse

Publicités